Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

interrogement suite aux réactions de mon compagnon

Par Zazou01

Bonjour, je suis avec mon compagnon depuis plusieurs mois, il a un lors passif concernant l'alcool et la drogue (cocaïne), il ne consomme plus cette dernière mais à souvent des "rechutes" pour l'alcool. Plusieurs fois par mois il a besoin (selon lui) de partir sans donner de nouvelles et boire, boire, boire jusqu'à perdre toute conscience. Une fois dans cet état il en veut à la terre entière, appelle tous ses proches pour les insulter, les menacer... il a des excès de violence, pour le moment jamais me concernant mais il frappe dans les murs, porte, casse les choses, hurle... Lors de ces épisodes il a comme un dédoublement de personnalité, il se met à parler vers une personne invisible, lui demandant de partir, de le laisser. Après plusieurs questions il a réussi à m'avouer que lorsqu'il est comme ça il se voit, tout en noir et c'est à lui même qu'il parle. Nous sentons quand il franchi la limite qui va mener à ces débordements, son œil devient noir et à partir de ce moment nous savons que nous ne pouvons plus rien faire, il n'écoutera rien, que lui comptera et n'aura pas conscience de tout se qu'il dira et fera. Il n'a aucun respect pour quoi que se soit, cassant se qui se trouve devant lui, pouvant écrire sur les murs de la maison familiale, parler dans une autre langue... Je sais que lors de ces épisodes il n'a plus conscience de rien, plusieurs fois il s'est mis en situation de danger dans la rue, bar ou boite où il était, se mettant au milieu de la route, menaçant les gens dans leurs véhicule pour les forcer à le mener quelque part, volant même le véhicule en sortant la personne... Il a toujours cette pseudo conscience de s'en prendre aux autres et jamais s'en prendre aux personnes qu'ils aiment. Il ment, cache les choses. Lors de la reprise de conscience le lendemain, il s'excuse mais à sa manière, remettant toujours la faute sur quelqu'un ou un événement qui l'a forcé à faire ça, lui ne prend pas la culpabilité de ça et on doit simplement pardonner ses paroles et actes pendant ces chutes. J'ai caché la situation à sa mère pendant plusieurs mois mais ce weekend il a eu une rechute violente, à la limite de la folie et sa mère à été mise au courant par une tierce personne, depuis je lui ai tout exposé et nous nous sentons démunies face à cela, nous ne savons pas si c'est simplement nous qui nous faisons de soucis et qu'en soit ce n'est pas forcément grave, ou est ce qu'il a une maladie, qu'il a besoin d'aide et que nous ne pouvons pas agir seules... Je sais que l'alcoolisme est une maladie mais je me demande s'il n'y a pas plus derrière cela, comme la bipolarité, le déboublement de personnalité ou la schizophrénie. Il ne voudra jamais qu'on le mène voir quelqu'un, il est déjà suivi par un addictologue depuis plusieurs mois, il va très rarement à ses rendez vous. Nous ne savons pas comment faire, quoi faire, comment agir, quelles réactions avoir...

Mise en ligne le 03/08/2017

Bonjour,

 A la lecture des descriptions que vous nous donnez de votre compagnon à certains moments, en l'occurrence lorsque qu'il est très alcoolisé, nous comprenons que vous vous posiez la question d'un éventuel désordre psychique chez lui. L'abus d'alcool modifie incontestablement l'état d'une personne, ses réactions, ses capacités de réflexion et de jugement, mais ce que vous décrivez va tout de même très loin dans la violence et les incivilités.

 Vous comprendrez que nous ne sommes pas en capacité de vous dire si, au-delà de son addiction à l'alcool, votre compagnon souffre d'un trouble psychiatrique, seul un médecin psychiatre qui s'entretiendrait régulièrement avec lui pourrait poser un diagnostic.

 Dans la mesure où votre compagnon ne souhaite pas consulter et parce que les évènements que vous nous rapportez nous semblent suffisamment inquiétants, nous vous encourageons, lors d'un prochain moment de "crise", à faire appel aux services d'urgences psychiatriques de votre département. Ce n'est évidemment pas une décision facile à prendre mais ce serait le seul moyen de mettre votre compagnon à l'abri de lui-même lorsqu'il devient dangereux pour lui et pour les autres. Par ailleurs, une période d'observation dans un service hospitalier spécialisé pourrait permettre de lever le voile sur les doutes que vous avez quant à sa santé psychique et de mettre en place une prise en charge appropriée.

 Comme vous en avez l'intuition, il semble très difficile devant cette situation d'agir seule. Le risque nous parait assez majeur que les choses aillent de plus en plus loin dans la violence et les passages à l'acte délictueux, conduisant possiblement à terme votre compagnon devant la justice.

 Nous restons disponibles bien sûr si vous souhaitez revenir vers nous pour prendre le temps d'échanger plus directement et plus précisément sur cette situation qui vous inquiète et toutes les questions que cela soulève. Nous sommes joignables tous les jours de 8h à 2h au 0 980 980 930 (appel anonyme et non surtaxé) ainsi que par Chat de 14h à minuit. N'hésitez pas à transmettre nos coordonnées à la mère de votre compagnon, qui, comme vous, doit se sentir bien démunie.

 Avec tous nos encouragements.

 Cordialement.

Retour à la liste