Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Que faire ?

Par Chatouneee

J’ai un proche qui est souffrant d’alcoolisme puisqu’il boit tout les jours meme tout seul. Le problème c’est que tout le monde est conscient de ce problème sauf lui... il lui arrive très souvent d’être violent quand il est en état d’ivresse... que faut il faire pour qu’il puisse s’en sortir ?

Mise en ligne le 08/11/2017

Bonjour,

Vous avez un proche qui est alcoolique et qui ne semble pas avoir conscience de son problème.

Dans un premier temps, il pourrait être intéressant d’aborder le sujet avec lui, sans le brusquer, en parlant de  de vos propres émotions, de la souffrance que vous éprouvez dans ces situations de crise et de vos inquiétudes vis-à-vis de sa santé.

S’il est violent, il peut y avoir des victimes, dans ce cas, ces personnes ont le droit de porter plainte. Même si c'est un sujet qui reste difficile à aborder, la violence ne doit pas être banalisée ou simplement accordée à la consommation d’alcool. Tous les gens qui boivent ne sont pas violents. Parfois le tribunal peut être amené, dans certaines situations, à poser  une obligation de soins, et permet en quelques sortes aux personnes dépendantes de se faire soigner, plutôt que d’aller en prison.

Si des proches peuvent le raisonner, peut-être une discussion autour de sa consommation sera possible. Il peut alors nous appeler au 0 980 980 930, entre 8h et 2h du matin, afin d’avoir un premier contact avec des professionnels, pour faire un point ensemble.

Vous pouvez également nous appeler pour en parler plus en détails.

Mais il se peut que malgré vos efforts pour dialoguer, votre proche ne soit pas encore prêt à diminuer ou à stopper ses consommations . Dans ce cas, sachez quand même  qu’il existe des Centres de Soins, d’Accompagnement, de Prévention, en Addictologie (CSAPA) qui accueillent les usagers bien sûr,  mais aussi l’entourage, pour être aidé, soutenu et conseillé tant sur le plan médical que psychologique ou social.. N’hésitez pas à faire appel à eux, les consultations sont gratuites et confidentielles. Vous trouverez un lien pour vous orienter en fin de message afin de trouver le CSAPA le plus proche de chez vous.

Avec tous nos encouragements dans vos démarches.

Bien cordialement.

En savoir plus :

Autres liens :

Retour à la liste