Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Conseils cure

Par Marianne P

Bonjour, Mon beau frère est alcoolique depuis quelques années. Il a fait des cures à l hôpital, il sort de la deuxième, rechute au bout de 3 semaines...ma soeur et mes neveux n en peuvent plus, on ne peut pas l interner de force, il n est pas violent. Ils ne peuvent pas non plus quitter la maison. Quelles sont les solutions? Quels sont les centres de cure qui proposent une alternative au sevrage médicamenteux? Merci d avance pour votre aide

Mise en ligne le 12/10/2017

Bonjour,

Votre beau-frère a déjà fait des cures, mais cela ne semble pas l’avoir aidé sur le long terme. Sa famille en souffre, et c’est tout à fait compréhensible.

Les cures sont une solution parmi d’autres, et parfois c’est au bout de plusieurs cures que le patient retrouve son équilibre et la force de ne pas rechuter.

En général, nous conseillons d’être suivi à la suite d’une cure, d’un point de vue médical et / ou psychologique. Sachant qu’associer les deux types de suivis donne en général de meilleurs résultats si l’usager n’est pas trop réfractaire à la thérapie.

Il existe aussi des soins de suite et de réadaptation, qui prolongent le soin au-delà de la cure. D’autres part, des hôpitaux de jour peuvent aussi être proposés. Le patient y va le matin pour suivre des ateliers et consolider l’abstinence, et revient chez lui le soir.

Il serait intéressant de savoir si votre beau-frère veut continuer dans l’abstinence ou plutôt apprendre à gérer sa consommation autrement. Les types de soins peuvent varier en fonction des objectifs que l’on se fixe.

L’entourage semble beaucoup souffrir de cette situation. Peut-être qu’une prise de distance, des enfants, du conjoint, pourrait être bénéfique. Aller quelques jours chez des amis ou de la famille afin de pouvoir souffler un peu, pourrait permettre de faire une pause.

La famille doit continuer à prendre soin d’elle, à avoir des loisirs, pour pouvoir se ressourcer face à un proche qui semble se détruire. La distance est parfois salutaire, même si elle reste temporaire.

Il existe des Centres de Soins, d’Accompagnement, et de Prévention en Addictologie qui peuvent accueillir tant les usagers que l’entourage. Ces centres accueillent gratuitement, en rendez vous individuels, des personnes consommatrices ou leur famille. Ils peuvent bénéficier d’un suivi pluridisciplinaire, auprès de médecins spécialisés, de psychologues, de travailleurs sociaux…

Vous trouverez des liens en fin de message afin de pouvoir vous orienter.

Si vous, ou votre famille souhaitez nous en parler plus longuement, n’hésitez pas à nous téléphoner au 0 980 980 930 entre 8h et 2h du matin, ou à nous contacter à travers notre site par chat, de 14h à minuit.

Bon courage à tous.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


Permanence Consultation Avancée


71150 CHAGNY

Tél : 03 85 90 90 60
Accueil du public : le lundi matin, une fois par mois
Secrétariat : lundi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h ; mardi de 11h à 12h30 et de 15h30 à 18h ; mercredi de 9h à 12h et de 14h à 18h; jeudi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h - vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h

En savoir plus :

Retour à la liste