Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Comment savoir s’il mon conjoint alcoolique dépendant

Par seule22

Bonjour, Ca fait éviron 4 ans que mon mari, devenu Pdg d’une entreprise est devenu un gros consommateur d’alcool. Il a prit l’habitude, suite aux repas le midi et les aperos le soir, de boire regulierement jusqu’à ce que cela soit defaste sur notre couple et notre vie de famille. Cela engendre des mensonges, des rentrees tarives et parfois dans des etats pitoyables. Dernierement, pour son entreprise il etait exposant dans une foire expo, il est rentré 5 nuits d’affiles vers 2h du matin et alcoolisé. N’en pouvant plus de ses mensonges et de ses états d’ébrieté je lui ai dit que je voulais qu’on se separe. Ca fait une semaine qu’il rentre tot et n’a pas pu, bien que j’ai un doute pour vendredi soir car il sentait l’alcool. Hier nous sommes allés nous promener et il n’a pas pu s’empecher de boire une biere. Ma question est il vraiment alcoolique dependant ou juste excessif? Je ne sais plus quoi faire, il refuse le dialogue à ce sujet. Une precision il’a prit presque 20. Kilos depuis 2 ans.. Aidez moi je n’en pleux plus de vivre avec quelqu’un que je ne reconnais pas...merci

Mise en ligne le 25/09/2017

Bonjour,

Vous nous demandez si la consommation d’alcool de votre mari relève de la dépendance ou de l’abus. Il n’y a sans doute que lui qui pourra répondre clairement à cette question.

Mais quelle que soit la nature de sa relation à l’alcool, votre couple en souffre, vous en souffrez. Et c’est le seul point important vous concernant. En effet, il lui appartient à lui de questionner, ou non, son rapport à l’alcool. Ce qui vous appartient à vous, c’est de décider où se situe la limite de ce que vous pouvez supporter.

S’il refuse le dialogue, vous ne pouvez pas l’y contraindre. Mais vous, vous pouvez aller en parler pour être soutenue et accompagnée dans votre réflexion. Dans les CSAPA (Centres de Soin, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie), des psychologues reçoivent l’entourage de personnes en proie à une addiction. Vous trouverez des adresses dans votre département en lien ci-dessous.

Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise décision. Partir ou rester est un choix que vous seule pouvez faire. Mais parler avec quelqu’un d’extérieur, bienveillant et à l’écoute, aide souvent à réfléchir de manière plus sereine pour prendre des décisions avec lesquelles vous serez en accord, quelles qu’elles soient.

Nous vous souhaitons bon courage.

Cordialement,

Retour à la liste