Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Aidant

Par Ranouche2

Bonjour, mon conjoint est alcoolique, il est suivi depuis peu par un psychologue, mais je trouve que son comportement s'aggrave et il boit de plus en plus...je n'en peux plus je suis épuisé je voudrais une séparation ou souffler un peu mais il vit chez moi, ne travaille pas, il n'a plus de voiture et use son argent dans la drogue et l'alcool...

Mise en ligne le 01/02/2018

Bonjour,

Nous comprenons votre épuisement et entendons vos interrogations consécutives à l’alcoolisme de votre conjoint.

Vous rapportez que depuis peu il s’est inscrit dans une démarche de soins en se faisant suivre par un psychologue. Vous ne voyez pas encore d’évolution, au contraire, vous avez  le sentiment que son état s’aggrave puisqu’il s’alcoolise de plus en plus.

L’élément positif est que votre conjoint a néanmoins accepté de se faire aider et nous pensons qu’il faut valoriser sa démarche et peut-être lui faire penser qu’il  lui serait également utile et aidant de se rapprocher d’un médecin. En effet, le médecin pourra éventuellement lui suggérer des pistes médicales pour l’aider à diminuer et à mieux gérer son manque physique de l’alcool.

En combinant le suivi psychologique avec le suivi médical votre compagnon se donnerait plus de chances de venir au bout de sa dépendance. Evidemment, la clé de la réussite de sa démarche de soin reste son adhésion.

C’est dans cette logique que nous vous invitons à privilégier le dialogue. Cependant il vous faut aussi et surtout parvenir à prendre du recul. En effet vous avez, peut-être, atteint vos limites. La prise de recul peut s’effectuer en vous rapprochant, si vous le souhaitez, des professionnels qui officient dans les centres d’alcoologie-addictologie. Ce sont des médecins, psychologues, addictologues, alcoologues, et selon les centres des thérapeutes du couple et de la famille, qui vous accueilleront et vous conseilleront.

Ce pourrait être également peut-être l’occasion de faire la part de ce que vous tolérez ou pas, et pourquoi, voire au nom de quoi (votre amour ? sa dépendance ? sa situation financière et sociale ?).

Nous vous avons mis en bas de page le lien de notre site des adresses utiles pour les contacter. La démarche pour l’entourage s’intitule Soutien familial.

Si vous souhaitez reprendre tout cela avec nous n’hésitez pas à nous recontacter par tchat via notre site (gratuit et anonyme) du lundi au vendredi de 14h00 à minuit ou au 0800 23 13 13 (Drogues Info Service, gratuit et anonyme) tous les jours de 8h00 à 2h00 du matin.

Bien cordialement.

 

En savoir plus :

Retour à la liste