Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Témoignages de l'entourage PDF Imprimer EnvoiMail

Grandir avec une alcoolique

Par Dominator

Bonjour,

Je suis âgée de 16ans et je viens ici pour vous faire part de mon ressenti.

Tout à commencé, ou du moins quand je l'ai remarqué car d'après mon frère et mes sœurs "cela ne date pas d'hier", lors de ma rentrée en 6eme. C'est-à-dire en 2011. J'ai commencer à voir que ma mère buvait chaque soir seule, elle se cachait et je trouvais ça bizarre. Mon père n'a pas supporter cela et il y a eu énormément de disputes entre eux plus ou moins violente. J'ai vu ma mère vouloir faire des tentatives de suicides et je peux vous dire que lorsqu'on a 11/12ans. C'est extrêmement dur de voir cela. J'en parlais a personne, ni à la maison, ni avec les copines. Je me disais qu'elle allait s'en sortir ou que j'allais me réveiller de ce "cauchemar". Les années ont commencé à défiler, une puis deux, et mes parents se sont séparés. C'est à ce moment précis que je me suis dit "ça y est c'est fini ma mère va arrêter de boire, d'être violente".

Malheureusement cela n'a pas été le cas. J'ai même l'impression que cela s'est dégradé. Je vivais en garde partagée (1semaine/1semaine) lorsque j'étais chez ma mère, celle-ci qui continuait de boire, faisait toujours ses crises, le seul changement est que ces fois là j'etais seule. Seule à essayer de la gérer. Durant pratiquement 2ans, j'ai vécu comme ça. À gérer ma mère quand elle buvait, à me débrouiller seule. Vous me direz "et tes sœurs et frère?" Le problème c'est que pour moi les appeler lorsque ma mère était bourrée, c'etait comme trahir ma mère... Alors je le faisait quelques fois mais très rarement. Je me souviens qu'en 2 ans j'ai vu ma mère vouloir se suicider à nouveau, se faire embarquer par la gendarmerie, et je l'ai vu perdre la possibilité de voir ses petits enfants un à un, de voir ses enfants... C'est en 2015, que la fois de trop à été déclarée.. Moi et ma mère on en est venues "aux mains" ou du moins on se poussait juste.. C'est alors que j'ai décidée de partir et d'écrire au juge qui s'occupait de ma garde pour vivre définitivement chez mon père. J'avais plusieurs fois menacé ma mère que j'allais moi aussi partir mais elle en a fait qu'à sa tête.

Aujourd'hui, je vis chez mon père depuis un peu plus d'un an, je vais chez ma mère quelques fois mais à chaque fois elle finit par boire alors je rentre chez mon père... Actuellement cela fait 4mois que je n'ai pas vu ma mère et je suis restée 3 mois sans nouvelles... Pas un message ni un appel, j'avais l'impression de ne plus avoir de maman... J'ai finalement pris le courage de l'appeler pour au final qu'elle décroche complément bourrée. Je suis à bout. Elle ne veut pas se faire aider et refuse d'admettre qu'elle est alcoolique. Il faut savoir que mon grand-père maternel a lui aussi était alcoolique. Si je vous dis ça c'est parce qu'il buvait et fumait énormément et a eu de nombreux problèmes de perte de mémoires et a eu un cancer avant de décéder.. Et j'ai une forte impression que ma mère prend le même chemin: abus d'alcool et de tabac, et perd souvent la mémoire et oublie quelque chose qu'on lui a dit la veille. On est obligé de lui répéter plusieurs fois et encore... J'aimerai savoir si tout ça aurait un lien et comment je pourrais l'aider. Parce que même si l'alcool l'a rendu moche (pas tellement dans le sens physique je veux dire que dans ma tête sous l'effet de l'alcool ma mère est un monstre) ma mère reste ma mère, je l'aime et j'ai pas envie de la perdre. S'il vous plaît évitez de me dire "dis lui de se faire soigner". J'ai deja essayer à plusieurs reprises elle était même suivi mais buvait en prenant les médicaments...

Merci beaucoup. :)

Commentaire du modérateur

Bonjour,

Merci pour votre témoignage très touchant. La rubrique "témoignages" ne permet pas aux Internautes de vous répondre. Je vous recommande d'écrire aussi votre histoire dans les forums pour l'entourage.

Effectivement, votre mère qui s'alcoolise beaucoup prend le même chemin que son père. Ce n'est pas inéluctable et il est toujours à espérer qu'un jour elle ait ce "déclic" qui lui fasse avoir envie d'arrêter. En attendant ce n'est pas "il faut que tu te soignes" qu'il faut dire mais plutôt "je t'aime, tu as un problème avec l'alcool, j'espère que tu trouveras la force de vouloir t'en sortir - c'est une maladie qui se soigne - en attendant je ne peux rien faire pour toi, cependant le jour où tu seras prêtes je serai là pour toi". Vous pouvez rajouter qu'il est important pour vous que vous sachiez qu'elle va bien, qu'elle prend soin d'elle. Demandez-lui de vous appeler de temps en temps, essayez de maintenir un lien correct avec elle, sans trop de conflits et surtout sans jugements de valeur sur ce qu'elle est et fait.

Vous avez une fratrie et vous pourriez aussi vous tourner vers eux pour que vous vous mettiez tous d'accord sur l'attitude à avoir avec elle. Une attitude où vous ne la jugez pas, où vous lui dites que vous l'aimez et qu'elle est importante, que vous serez tous là pour elle le jour où elle demandera de l'aide. Vous espérez tous que cela arrivera un jour, il n'y a pas de problème déjà même si elle essaye de diminuer ou si elle essaye puis qu'elle rechute, car arrêter l'alcool c'est difficile, avec des hauts et des bas. Mais cela apporte beaucoup de satisfactions.

Il est extrêmement positif que vous ayez décidé d'en parler aujourd'hui ici. Vous pourriez continuer cette initiative auprès de professionnels ou d'associations afin d'approfondir ce que vous pouvez faire et ne pas faire, trouver pour vous le bon équilibre pour que vous puissiez l'aider avec la bonne distance et les bons mots. Vous pouvez par exemple prendre contact avec une Consultation Jeunes Consommateurs (CJC). C'est gratuit et confidentiel. Vous pouvez aussi essayer de voir, si dans votre région il existe un groupe pour enfant de personnes alcoolo-dépendantes de l'association Al-Anon car oui, vous n'êtes pas la seule dans cette situation. Cliquez sur les liens fournis pour pouvoir accéder aux adresses proches de chez vous.

Cordialement,

le modérateur.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste