Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Pas tous les jours...

Par chloe09

75 réponses


Roxy - 22/11/2017 à 19h52

Coucou Chloé
Quand je vois ton message je te sens super forte.
Bientôt 7 jours tu vas y arriver je le sens.
Merci pour tes réponses je me sens moins seule.
Hier un petit verre quand même et ce soir aussi en attendant mes 2 petits chéris (mari et enfant).
Je suis d'accord le fait de ne pas avoir bu la veille permet d'être plus au top avec son enfant le lendemain. Je l'aime très fort et c'est grâce à mon petit bout que je tiens tous les jours et c'est aussi pour ça que je m'en veux...
J'attends avec impatience ton ressenti après ton rdv du 28 sachant que c'est ce jour là que je grandi

Roxy - 24/11/2017 à 12h16

Bonjour Chloé, je fais tous mes message sur mon téléphone du coup je n'arrive pas à tout publier à chaque fois.

Comment s'est passé ta soirée hier ? As-tu réussi a tenir le coup ?

Moi je n'arrive pas trop à m'arrêter. Je fais comme beaucoup je pense, je transvase ma bouteille dans des petites bouteilles en plastiques, plus faciles à cacher (pas fière) du coup j'ai quand même eu l'impression cette semaine d'avoir moins bu que d’habitude puisqu'il faut se déplacer pour aller chercher une autre dans la cachette quand la première est finie et ça m'oblige a passer devant mon mari pour ça. Ça peut paraître enfantin et un peu bête mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour le moment de réduire ma conso. Et du coup j'ai moins acheté cette semaine aussi.
Serais-je sur la bonne voie ...?

Donnes moi de tes nouvelles quand tu peux.

Courage,

Roxy

chloe09 - 24/11/2017 à 17h09

Salut Roxy
2 bières, dont une à 8%, un kir, et du rouge à gogo. Pas un seul verre d'eau. Je n'ai même pas résisté, j'en avais envie et j'ai carrément lâché.
Ce matin j'ai dormi jusqu'à 11h et raté les conférencs du matin dans le colloque auquel j'assite. Et cet après-midi j'ai mal à la tête.
Raté ! J'ai tenu 7 jours en évitant les situations à risque mais dès la première occasion... Comme le dit mon copain, en référence aux jeux vidéo, je reste au premier plateau. Et samedi ce ne seront pas des collègues mais des amis. Alerte rouge !!

Bon, j'essaye de positiver. J'ai tenu 7 jours. Mais je sais que si je lâche une fois je vais vite reprendre mon rythme de 2/3 jours. Cuite, fatigue, remords, récupération, bonne résolution, satisfaction, cuite, etc... Je sais que je n'ai pas le choix d'arrêter complètement, sinon c'est toujours toujours trop et trop souvent.

Allez, je repars à 0 (c'est le cas de le dire) mais je garde espoir.

Roxy, toi tu ne peux pas en parler avec ton mari ? Tu lui cache ta consommation ? Ça doit être assez douloureux, non ?
Quant à ta strétégie des petites bouteilles, si ça te permet de diminuer c'est bien. Il nous faut des stratégies. Tu as bu quoi, en quantité ?

Allez, on ne lâche pas.
Chloé.

Roxy - 27/11/2017 à 21h07

Coucou Chloé je ne t'ai pas oubliée.
Plein de courage et de bonnes choses pour demain
Des que je suis sur pc j'écris plus promis
Je penserai à toi demain pour ton rdv
Bye bye
Roxy

chloe09 - 29/11/2017 à 13h27

Salut Roxy, et les autres, si d'autres nous lisent et ont ce même souci d'alcoolisme quasi invisible, mondain, sournois.

Bon, samedi j'ai vraiment assuré, chez mes amis : j'ai prétexté un "mode détox" et suis venue avec mon citron-gingembre. Par chance ça n'était pas une soirée déchaînée et ça ne m'a pas manqué. Sur le moment, me connaisant, tout le monde a halluciné de m'entendre dire que je ne boirais pas d'alcool, ma réputation est faite. Mais le sujet est vite passé et tout le monde a voulu goûter ma mixture happy.

Lundi par contre j'avais rdv avec une copine pas vue depuis longtemps et j'y suis allée comme un chien de chasse heureux de sortir de son chenil, la queue battant à tout va, à l'idée d'un verre de vin, que j'ai commandé sans aucune résistance... Et puis j'ai continué, et quand elle prenanit 2 cafés j'ai pris 2 verres de rouge supplémentaires. Et je me disais qu'en rentrant je pourrais sûrement trouver une bouteille sur le chemin. Ce que je n'ai finalement pas fait. Par chance mon amie voulait rentrer tôt, sinon...

Bref, pour la résistance on repassera. J'ai donc tenu 7 jours, puis 3. Pas fameux. En fait il faudrait que je ne voie plus personne, que je ne sorte plus. Difficile.

Cela étant, hier j'ai eu mon rdv en addictologie, avec un infirmier qui évaluait mon souci et je suis très contente car il m'a prise au sérieux. Oui, ne pas contrôler sa consommation, même si c'est uniquement en soirée, même si ça n'est pas tous les jours, est un problème sérieux à traiter. Quel soulagement ! Je vois le médecin addictologue demain. J'ai hâte. Mais déjà je me sens moins seule. Alors bon, j'en suis à 1 soir d'abstinence depuis la dernière fois mais j'ai de l'espoir.

Et toi Roxy, comment ça s'est passé ton rdv ?

Roxy - 29/11/2017 à 14h52

Salut Chloé,

Alors comment vas-tu ?
Comment s'est passé ton rdv d'hier ?

@+

Roxy

Roxy - 30/11/2017 à 16h04

Salut Chloé, et les autres comme tu dis. J'imagine qu'on n'est pas les seules dans cette situation malheureusement.

Bravo pour samedi, je suppose que ça n'a pas dû être simple mais tu as tenu. Chaque petite victoire est un pas en avant. Pour lundi, on va dire que c'est un petit faux pas

Roxy - 01/12/2017 à 09h56

Salut Chloé, et les autres comme tu dis. J’imagine qu’on n’est pas les seules dans cette situation malheureusement.
Bravo pour samedi, je suppose que ça n’a pas du être simple mais tu as tenu. Chaque petite victoire est un pas en avant. Pour lundi, on va dire que c’est petit faux pas 
J’ai moi aussi eu mercredi mon premier rdv en addictologie avec un travailleur social. Super feeling… elle m’a préconisé de vois un médecin, j’ai rdv dans 3 semaines par contre, et pour deux addictions alors j’ai du boulot.
En attendant je tente toujours de réduire mes quantités avec mes « petites » stratégies, mais c’est dur, très dur. J’en arrive quand même de temps en temps à une bouteille dans la soirée. Par contre j’évite d’arrêter d’un coup net sans aide car ça aussi ça peut être nocif pour la santé.
Et pour répondre à ton autre message, j’ai tenté une fois d’en parler à mon mari qui n’a pas du mesurer l’ampleur du problème et de ma détresse à ce sujet. Je ne peux pas vraiment lui en vouloir quand on n’est pas confronté soi-même à ce genre de soucis on ne doit pas savoir comment réagir. Lui il est addict au sport, c’est toujours mieux.
Je tenterai de lui en reparler peut-être après avoir eu ma première consultation avec le médecin et avoir commencé un traitement pour qu’il me soutienne. En espérant qu’il accepte et qu’il ait les épaules suffisamment solides. Et surtout j’ai très peur de son jugement et de celui de mes proches s’ils savaient.
J’espère que ton rdv avec le médecin s’est bien déroulé. J’avoue beaucoup compter de mon côté sur les traitements permettant de réduire la conso d’alcool et de cigarettes. Oui je sais un problème ne suffit pas moi il faut que j’en ai deux.
Roxy

chloe09 - 01/12/2017 à 12h56

Salut Roxy.

Moi la cigarette je l'ai réduite, jusqu'à ne plus fumer que quand je bois, en reculant la première de la journée d'une demi-heure chaque semaine. Tout petit challenge plus facile à tenir. Et je n'y pense plus du tout tant que je ne prends pas un verre. c'est une suggestion, mais je sais que tout le monde n'arrive pas à faire ça.

Sinon, super, je suis contente pour toi. Ça fait du bien d'être prises au sérieux et d'être accompagnées, non ? Moi en tout cas ça me booste complètement ! J'ai rencontré le médecin hier, c'est allé vite car elle venait d'avoir un désistement. C'était bien. Je la revois dans 2 semaines. C'est clair qu'ils ont l'habitude de gens comme nous, je me sens comprise et j'ai vraiment confiance. On va y arriver.

Sinon je n'ai rien bu depuis lundi soir (tant que je reste seule je ne bois rien), et j'en ai parlé à l'un de mes partenaires de beuveries, un très bon copain (la plupart de mes amis picole assez sec...). Je le vois ce soir et je suis en train de préparer mon citron-gingembre happy Je ne suis pas sûre du tout d'y arriver mais bon, j'essaye. On verra. Au moins, comme il est au courant il ne va pas me pousser à boire. Je crois que c'est une aide de prévenir les amis autour de nous autant que possible. Moi je ne peux pas en parler à ma famille, ils me jugeraient, surtout ma mère, castratrice en chef. Il va falloir que je trouve un argument pour les fêtes de Noël... Mais je commence un peu à y croire, je crois que le moment est venu pour moi d'arrêter, je vais y arriver.

Je te souhaite d'avoir bientôt le soutien de ton mari. Il comprendra forcément et il sera fier que tu fasses cet effort, parce que c'est hyper courageux.

Mes petites stratégies à moi : sport (l'autre jour un ami, au téléphone, a évoqué un apéro, ça m'a tellement donné envie que j'ai couru à la salle de sport et en suis ressortie 1h plus tard calmée) et yoga (j'en fais depuis très longtemps). J'espère troquer l'alcool contre la santé. La médecin m'a dit qu'on ferait une échographie de mon foie. Il doit pas être très joli.

Tu me tiens au courant ?
Allez, on est bien parties, on prend le bon chemin.

Bises.
C.

Répondre au fil Retour