Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Pas tous les jours...

Par chloe09

75 réponses


Anette - 09/01/2018 à 10h33

Bonjour, je vous adresse à toutes et tous mes meilleurs voeux.
roxy tu as en toi la meilleure des motivations je suis certaine que tu vas y arriver et j'espère que tu n'y retournera jamais.
Ma dernière cuite remonte à dimanche et J'ai pas fait semblant (( grosse déprime le lundi et aujourd'hui déjà presque oublié ... heureusement que J'ai pas du tout le temps en semaine.
Je suis déjà allée voir un adictologue quand je fumais , il ne m'a pas prise au sérieux, peut être que si j'avais consommé des drogues plus dures il m'aurait porte de l'attention, donc mauvaise experience.
grosses bises et plein de courage.

lavie - 09/01/2018 à 11h33

Bonjour
Oui ,il en faut du courage ,je suis à mon premier jour d’abstinence ..l'alcool m'a tellement fait perdre de choses et de personnes

Caroline23 - 09/01/2018 à 11h59

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous adresse mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année, laquelle j'espère sera synonyme de bonnes résolutions tenues!

Je me suis beaucoup retrouvée dans vos témoignages...même complètement. Je me suis sentie moins seule.
J'ai 40 ans, et je pense que j'ai un problème depuis 10 ou 15 ans.

Hier soir encore, je me suis retrouvée à boire, sans trop savoir pourquoi, par ennui, rien à faire, une bonne journée à fêter...je me rends compte du temps perdu, alors que je pourrais faire tant de choses à la place.

Dimanche j'en ai parlé à mon compagnon, nous sommes depuis 5 ans ensemble mais nous ne vivons pas ensemble.
Sur le moment, il m'a dit qu'il allait m'aider et me soutenir. Mais hier soir, j'ai reçu un petit message qui disait qu'il avait besoin de faire le point. Je peux comprendre.
J'ai très envie d'y arriver, je suis sûre que je peux le faire...arrêter de boire.

Vous m'avez donné du courage! Merci beaucoup! Et merci d'avoir eu le courage de vous confier, de partager cette expérience.
A bientôt!
Caro

Anette - 09/01/2018 à 19h22

salut Caro, j'espere que ton chéri saura te soutenir dans ta démarche.
salut lavie tu arrêtes seul(e) ? quel à été ton déclic ?
Je me demande si J'ai réellement envie de me passer de ce faux "refuge" ou si j'y pense pour soulager mes proches ...

Caroline23 - 10/01/2018 à 09h16

Bonjour tout le monde!

C'est mon jour 1!
Ce soir je vais à ma première réunion, c'est décidé!

Anette, je comprends ton questionnement, j'ai eu le même bien souvent.
Parce que au fond de moi, je me disait que je continuerais bien comme ça après tout, moi je suis bien, ce sont les autres le problème...Alors je pensais à arrêter pour leur faire plaisir, m'en débarrasser surtout...

Mais non c'est bien moi le problème. J'ai le sentiment que c'est maintenant que je dois me ressaisir, changer les choses.
Mon déclic, c'est ma peur de perdre mon compagnon, le gâchis du temps passé à laisser filer ma vie, tous ces moments où ma consommation a transformé une belle soirée en chaos.
Je rejoins Lavie sur le sentiment de gâchis et de perte.

Bon courage! et une belle journée!

salmiot1 - 10/01/2018 à 11h19

Bonjour Caroline,

Oui probablement as-tu mille fois raison, c'est le grand jour , celui où tu vas franchir la porte d'un local d'une association d'anciens buveurs . Mais quelle association as-tu choisie .?
Quelle qu'elle soit je serai en pensée avec toi et je suis certain que tu seras très bien accueillie .
Tu réagis me semble-t-il au bon moment , avant d'avoir tout perdu . Tu admets que tu as un problème avec l'alcool et que tu es entrain de perdre la maîtrise de ta vie . c'était le premier pas à franchir avant la délivrance .

Bonne réunion ce soir et viens nous raconter quelles seront tes impressions

Bien amicalement

salmiot1

chloe09 - 10/01/2018 à 11h55

Bonjour à tou(te)s

Ça fait plaisir de vous lire, on se sent moins seul !

"le gâchis du temps passé à laisser filer ma vie" : je partage cette sensation. Tout ce temps perdu à récupérer d'une cuite, à avoir des neurones incompétents pour ce que l'on aime vraiment...

De mon côté, entre l'addictologue (dont j'avais peur qu'il ne me prenne pas au sérieux, Annette, mais au contraire) et ce fil de discussion, j'ai déjà beaucoup avancé. Déjà je n'ai plus cet appel impérieux de l'alcool tous les 2 jours. Je ne compte même plus les jours... même si je devrais. Parce que le risque, maintenant, c'est de me dire "c'est gagné" (la maîtrise) alors que ça n'est que le début. Je doute que hors abstinence complète j'arrive au final à vraiment maîtriser !

En tout cas courage à toutes, il me semble qu'on peut vraiment y arriver.

Caroline, pourras-tu nous raconter cette première réunion ?

Bonne journée.
Chloé.

salmiot1 - 10/01/2018 à 13h37

Salut Chloé,

Et pour toi comment ça se passe ? Toujours la même détermination à ne plus prendre le premier verre ? Conserve toujours l'espoir car l'espoir fait vivre et bien vivre et le désespoir fait mourir .

Sommes déjà deux à attendre patiemment le compte-rendu de Caroline !

salmiot1

Liliaddict - 10/01/2018 à 15h15

Bonjour les Filles !
Je viens de vous lire avec attention et en effet je me retrouve aussi dans une grande partie de vos témoignages.
Je me présente : Lili, 41 ans. Il y a encore 8 ans je ne consommais quasiment jamais d'alcool : 1 apéritif par ici, 1 coupe de champagne par là. Et puis, j'ai déménagé, j'ai rencontré de nouvelles personnes qui sont devenues des amies. J'ai commencé les repas arrosés, les apéritifs prolongés... et insidieusement la consommation s'est installée. J'ai commencé à prendre conscience de ma consommation durant l'été 2016, où lors d'un we "convivial" je me suis fracturé le nez à 3h du matin. Je suis allé me coucher, le pif en sang, sans réagir jusqu'à 6h du matin où le mal de tête m'a reveillée. J'ai fini à l'hopital car en plus de la fracture j'avais une jolie coupure qui m'a valu 4 points de suture. Je suis restée environ 1 mois sans boire car j'avais des maux de tête terribles. Et puis... rebelotte.
Suite à un soucis de santé, j'ai fait une prise de sang la semaine dernière qui a révélé un Volume Globulaire Moyen élevé. L'une des cause possible est l'alcoolisme. En regardant ma précédente analyse, le VGM était déjà élevé.
Cela m'a fait réagir. Depuis samedi 6 janvier je n'ai rien bu. J'espère arriver à tenir avec votre aide et ce site.

Bonne journée à toutes
Lili

Répondre au fil Retour