Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

difficile au quotidien....

Par soruso

bonjour je vais essayer de faire rapide et concis...je suis avec mon conjoint depuis 22 ans, 2 enfants, nous étions jeunes, alcool festif dès le début, fêtes tous les week end entre amis, mais lui, buvait aussi 2/3 bières tous les soirs les années ont passé, le whisky a pris la place, 3/4 verres tous les soirs, seuls, nous ne sortons plus, je fais souvent des activités seule avec les enfants, sport , sorties. sur les dernière années, mon conjoint est devenu triste, ne veut jamais sortir, reste seul devant la tv, passe beaucoup de temps a bouder, pour tout et rien, moi les 1ères années je ne disais rien, depuis quelques temps, je contiens de moins en moins ma colère, je ne supporte plus ses pétages de plomb qui me font peur et peur aux enfants, il peut passer des soirées à raconter des choses et leurs contraire la phrase suivante, il répète les choses 4/5 fois à la suite, il a des discours face aux enfants et change d avis 3 minutes après, il m accuse de choses inventées, il se sent persécuté , c est bien-sur moi le problème, parfois il admet avoir dépassé les bornes, mais il faut vite passer à autre chose, oublier ce qu il s est passé....je ne suis pas blanche non plus, il est vrai que je suis souvent sèche, mais je ne supporte plus ces situations, notre vie au quotidien...il me reproche de ne pas avoir de rapports sexuels réguliers, mais il ne comprends pas que je n ai pas envie, que lorsque que je me fait insulté ou que je le vois alcoolisé je n ai surtout pas envie de ça....et que oui je peux rester la dessus plusieurs jours, la colère ne me quitte pas en quelques heures, surtout qu il va facilement nous faire la tête ou nous faire des reproches un lendemain d apéro corsé au lieu de s’excuser sur son attitude mauvaise de la veille je précise qu il y a environ 15/16 ans, un soir il m a avoué en pleurs qu il buvait du rhum en cachette, qu il le vivait mal....j ai bien essayé de l aider, mais sans nul doute pas assez, j ai laissé coulé sans me rendre compte que ça empirait.....il boit ses 3/4 verres de whisky tous les soirs, d aussi loin que je me souvienne, il ne loupe jamais un apéro..... en journée je ne pense pas,mais il m a tellement souvent menti que je ne suis pas sure.... en repas de famille il fait attention de ne pas abuser, il ne veut rien laisser paraître...... je lui reproche souvent, je lui dit qu il a un problème, qu il faut qu il se fasse aider, il ne veut rien savoir, il persiste a dire qu il n a pas de problèmes avec l alcool , que c est moi qui suit à l origine de notre vie pourrie, je ne fais pas d efforts sur les rapports sexuels, je crie souvent ....je sens que je suis arrivé à un point de non retour....je ne veux plus vivre comme ça, l ambiance à la maison est pesante, électrique....on est pas heureux...si qqun peut me dire si c est moi qui exagère ou si il y a une solution ....merci

Fil suivant

34 réponses


Ted14 - 11/10/2017 à 12h55

je me reconnais dans ton mari à 2 ou 3 exceptions.
je ne bois pas en cachette.
nous n'avons pas d'enfants à la maison.
je sais que je suis alcoolique.
ce week end j'ai dépasser les bornes j'ai etais violents verbalement et physiquement.
dimanche à mon reveil (coma dans le canapé) elle n'etais plus là, parti chez ça mere et elle à porter plainte à la gendarmerie, pour moi garde a vue l'apres midi.
je ne peux meme pas lui repprocher meme si je sais pourquoi j'ai peter les plombs et que... je n'aurai pas du en arriver là.
l'alcool me pourri la vie depuis des années et la sienne aussi.

faut juste qu'il prenne conscience de son alccolisme, un declic mais aprés la route et longue.
j'ai deja arreter et repris, l'environnement pour moi est trés important, j'ai besoin d'aide de proche avant de re-voir un spécialiste et je le sais, lui aussi surement mais il est trop fier peut etre.

tout le monde ne réagi pas pareil, moi 4ieme jours sans la voir et j'ai qu'une me servir un verre ou me foutre en l'air je tiens le coup pour le moment. je n'ai qu'elle dans la vie et j'y tiens.
a lui de faire preuve de courage pour cesser l'alcool et à toi de le soutenir.

soruso - 12/10/2017 à 20h48

Bonsoir, merci pour votre message,
J espère que vous allez remonter la pente et vous en sortir afin de retrouver sérénité et vie agréable
Je pense que le plus dur est de l admettre....j espère qu il va avoir le déclic sans trop tarder.
Bon courage à vous

Rose 14 - 15/10/2017 à 10h19

Bonjour soruso,

Ma situation est complètement similaire à la vôtre ... avec les mêmes réflexions. Je vis avec mon compagnon depuis un an et j’avoue être complètement dépassée par la situation. Je ne sais pas quoi faire, ni comment réagir. Je pense que je m’y prends mal. Je suis très affectée et de plus en plus souvent triste. J’ai peur que mon couple explose car je l’aime profondement ..
Avez vous obtenu des réponses, des conseils pour aider votre mari ?

soruso - 17/10/2017 à 14h48

Bonjour Rose14,

nous en sommes toujours au même point...je baisse les bras, j' ai essayé plusieurs choses pour qu'il se prenne en main, en parler gentiment, crier, exploser, je suis à bout de nerfs, plus de patience.......lorsque certains soirs, l'alcool fait son effet, de l'entendre rabacher les choses, voir sa tête changer, ça me... grrrr !!! je sais qu'il est conscient de la situation, mais il ne veut pas l'admettre.....
je ne veux plus vivre avec cette tension, surtout par rapport à mes enfants...c'est devenu vraiment un poids au quotidien...

vous avez des enfants ? comment cela se passe ?

Senga - 18/10/2017 à 07h27

Bonjour soruso,
C'est en voyant ton témoignage que j'ai décidé de m'inscrire, je suis mariée depuis 19 ans, 3 enfants, alcool festifs, soirée entre amis et mari alcoolique depuis au moins 5 ans.
Pour résumer, comme chez toi, mensonge, tension (j'ai tendance à m'énerver dès qu'il a bu), impossible de communiquer (complètement fermé),en dépression...
J'en ai parlé avec les enfants, j'étais au bout, ils lui ont parlé, suite à ça il a tenu 2 mois avec une consommation raisonnable, ça nous a fait un bien fou (en tout cas pour moi et les enfants) malheureusement il a recommencé et le retour à la réalité a été terrible. Suite à la "cuite" de trop je lui ai dit de faire des valises, je l'avais menacé plusieurs fois de partir... Financièrement c'est compliqué...Il vit depuis 3 semaines dans l'appart d'un ami, on n'a pas coupé les ponts, on parle de temps en temps (s'il n'a pas bu) des enfants surtout , je ne veux pas le brusquer mais pour l'instant il n'y a pas eu d'électrochoc , de nombreuses personnes sont prêtes à l'aider mais il est parano, il pense que tout le monde le juge. Il est conscient de son problème mais ne veut en parler à personne, ni ami, ni professionnel,il croit pouvoir y arriver tout seul.
Voilà j'ai essayé d'expliquer en quelques lignes, mon témoignage ne va pas être d'une grande aide, je n'ai pas de conseils à donner.

Senga - 18/10/2017 à 07h35

Encore un petit mot, tu n'exagères rien du tout!!! C'est tout simplement insupportable de vivre avec quelqu'un qui pose la même question 10 fois par soirée sans jamais se rappeler de la réponse.
Pour l'instant, les semaines sans lui ne sont pas faciles, mais par contre je n'ai plus ce poids au quotidien... C'est déjà ça...

soruso - 18/10/2017 à 09h45

bonjour Senga, j'ai l'impression de me lire dans ton récit...nous sommes dans la même situation, merci de ton témoignage, je culpabilise moins de mon impatience et de ma colère.....
tenons nous au courant de la suite , bon courage à toi ....

Senga - 20/10/2017 à 14h52

Bonjour Soruso, je viens de parler 3/4h avec mon mari pour essayer de le bouger et de le faire parler, réagir, peine perdue!

Et j'ai pensé à toi, comment ca va? où en es tu?

Pour nous je voulais te dire aussi que les 3 enfants avaient écrits à leur père pour lui dire ce qu'ils ressentaient, pour l'instant ça n'a pas eu d'effet...comment ça se passe avec tes enfants, ils ont quel âge?
On craignait qu'il s'enfonce avec la séparation, actuellement ce n'est pas le cas, il ne va pas mieux mais ce n'est pas pire (on se contente de peu). Je croyais qu'il avait compris qu'il avait un problème mais à priori non, il se compare à ceux qui fument... j'ai beau lui dire que la cigarette ce n'est pas dangereux en voiture, que ça ne fait pas tout oublier et que ça ne rend pas "con" il n'en démord pas...(malheureusement je n'ai pas pu garder mon calme)
Je crois qu'on est parti pour de long mois, je ne suis pas sûre de tenir, je pense jeter l'éponge un jour ou l'autre...
Allez j'attends de tes nouvelles, bon courage

soruso - 22/10/2017 à 18h47

Bonjour senga, contente de pouvoir échanger avec qqun qui est dans la même situation. ..encore un week-end identique de notre côté. ...toujours les mêmes choses....a rabâcher les phrases , des reproches sur des choses qui n existent pas...donc tensions, ambiance pesante ....mes enfants ne disent trop rien pr l instant, mais je sais qu ils voient que qqchose n est pas normal, ils n osent pas ....ils ont 5 et 9 ans
et toi tes enfants ? Sûrement plus vieux ?!

Je pense qu il ne cedera jamais et que cela se terminera comme ça. ...pendant ce temps on subit et ça laissera des marques, le pire c'est qu il nous reproche cette vie la sans se dire à aucun moment que tout vient de son problème. ...

Seule issue a mon sens, le quitter...

Répondre au fil Retour