Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Vivre avec un alcoolique

Par Tata85

Bonjour,

Mon conjoint et moi avons rompu depuis peu à contre coeur , à cause de son alcoolisme, et surtout sur l'effet de l'alcool sur son comportement , nous sommes jeunes un peu plus de la trentaine, je lui ai demandé de faire un choix de vie, il a choisi l'alcool, il n'est pas prêt. Il est malade. Malgré l'amour qu'il me porte il aime l'alcool..
Nous construisions notre avenir , mais il a été detruit.
Il se detruit lui-même et je ne peux rien faire, j'ai l'impression de l'abandonner mais je dois penser à ma vie et à mon futur, je ne peux pas fonder une famille avec ce problème je risque de souffrir.
J'ai l'espoir qu'il se soigne mais est-ce que cela va durer dans le temps ? Il y aura sûrement une récidive.
Je suis anéantie de perdre l'homme que j'aime pour certe connerie.

Fil précédent Fil suivant

40 réponses


SANDY59 - 15/02/2018 à 16h11

Bonjour,
Je suis dans la même situation que vous depuis lundi, obligé de se séparer car malgré notre amour, son amour à lui pour l'alcool est plus fort que tout le reste.
Pour faire court, il y a environ 6 ans, j'ai tout quitté et je suis parti avec 3 enfants pour retrouver mon premier amour.
J'ai malheureusement vite déchanté, j'avais eu bruit de son problème mais me disait que l'amour pouvait sauver de tout, grosse désillusion.
Ces années n'ont été que mensonges, trahisons, infidélités. On se disputait, il partait, après avoir repris ses esprits, il revenait à la charge et moi amoureuse je retournais vers lui. Il a fait 2 cures qui ont été un échec total à peine sorti. L'alcool a tout détruit sur son passage, plus d'amis, plus de sorties, devoir rendre des comptes de tous mes faits et gestes, des reproches sur mes enfants, il est jaloux de tout et n'importe quoi. J'en suis arrivé à me demander si ce n'était pas moi le problème, si je ne dramatisais pas ....
Ces journées : boire et dormir (8h30 premier verre de pastis et c'est parti pour toute la journée), il arrive à boire presque 1 litre de pastis et 1 litre de vin par jour. Il a des dettes à n'en plus finir (nous avons chacun notre appartement depuis 5 ans), ne travaille pas et se laisse complètement aller.
Je ne voyais rien (ou plutôt ne voulait pas le voir), j'évitais les conflits mais ces derniers temps, je suis tombé malade (crise de spasmophilie) et là il a pris la fuite.
Il a 41 ans, mais 15 ans dans sa tête.
Enfin bref mon histoire est bien trop longue à raconter....
J'ai tout essayé pour l'aider mais il n'a pas la volonté ou l'envie, je ne sais pas
Bien sur lundi il est parti sans se retourner comme à chaque fois pour aller se saouler et depuis mardi il regrette.... Aujourd'hui, je lui ai fixé un ultimatum, soit il se soigne et reprend sa vie en main, soit il continue sa vie sans moi.
Je ne veux pas le forcer, je lui laisse le choix, mais pour moi c'est très clair aujourd'hui, je ne veux plus de cette vie. C'est peut être égoiste de ma part mais c'est ça ou c'est moi qui vais tomber avec lui
Tout ça pour vous dire que je vous comprend, que vous n'êtes pas seule (on se sent souvent abandonner dans cette spirale infernale)
Pouvoir échanger sur ce forum permet d'évacuer un peu et ça fait un bien fou
Bon courage à vous

Tata85 - 15/02/2018 à 18h43

Bonsoir SANDY59,

Merci pour votre témoignage en effet cela fait du bien de pouvoir partager avec des personnes qui vivent la meme chose que vous, surtout que l'entourage ne peut pas forcément comprendre ce que l'on peut vivre.

Vous dites que c'était votre premier amour avait-il déjà un problème avec l'alcool ?
Comme je vous comprends , l'amour peut prendre une plus grande place que la raison et surtout l'espoir que ça s'arrange.

Combien de temps ont duré ses cures ?

J'ai 32 ans et mon ex conjoint 35 ans l'alcool a toujours été présente dans sa vie , au début de notre rencontre ( 2 ans de relation) , je savais qu'il aimait boire mais je ne me rendait pas compte de son addiction.
Nous habitions pas encore ensemble , mais en deux ans il y a eu pleins de phases d'insultes etc .. il tapais sur les murs était violent verbalement ce n'étais plus lui, j'habitais pas avec lui donc je rentrais chez moi , et le lendemain je lui pardonnais car je il se sentait tellement coupable.. (des crises tous les 3 mois environs)

Puis nous avons décidé de vivre ensemble ,(j'ai quand même gardé mon appart), et ca a recommencé sauf que là je me suis dis je peux pas vivre comme ça , ma petite voix ma dit de fuir et ce que j'ai fait , une fois calmé nous avons discuté posément , je lui ai demandé de choisir et il a choisi car il est malade, il m'a dit qu'il allait se soigner, mais je n'y crois pas au fond , j'espère que cette séparation lui servira de leçon de déclic , qu'il a foutu son couple notre avenir en l'air.

C'était l'homme de ma vie enfin l'homme sobre

Mon entourage me dis que c'est une décision courageuse mais croyez moi c'est contre ma volonté , j'aime cet homme , je ressens un vide immense , je mange plus , je ne fais que de fumer des clopes, je ne l'ai pas caché à mon entourage car le fait de le dire ça me force aussi à pas revenir vers lui, car au fond ce n'est pas une vie de vivre avec un alcoolique.

Ce n'est pas égoïste de votre part , je pense que vous devez penser à vous en premier sinon comme vous le dites vous allez tomber avec lui.

Croyez vous qu'il se soignera de nouveau ?

Pleins de courage

SANDY59 - 16/02/2018 à 14h57

Bonjour Tata85,

Merci d'avoir pris de votre temps pour répondre.
J'avais 13 ans quand on s'est rencontré, on est resté ensemble presque 7 ans. Il ne buvait pas à cette époque mais déjà mentait beaucoup.
Sa première cure a duré 1 mois, la seconde 1 semaine.
Il me harcèle de messages depuis hier, me supplie de le "sauver".
Comme vous, c'est l'homme de ma vie, je l'aime je ne sais même pas pourquoi, ça doit être ça l'amour avec un grand A
Je suis complètement perdu il a essayé de rappeler le centre pour pouvoir rentrer de suite, mais c'est pas si simple. Son rendez vous est fixé au 23 février pas de possibilité avant et pas sûr non plus qu'il puisse rentrer dans la foulée.
J'ai fait la même chose que vous, je ne l'ai pas caché à mon entourage, et je suis dans le même état, ne mange plus, fume pour passer le temps, ne dort plus, enfin j'ai l'impression d'être en enfer
Courage à vous et encore merci

Tata85 - 16/02/2018 à 15h58

Bonjour SANDY59,


Effectivement il vous tient à dire "sauve-moi" mais lui seul peut se sauver, en prenant cette décision vous vous sauver vous même et malgré la douleur et la on ne sent rend pas compte car les sentiments prennent le dessus sur la raison, mais en vérité je pense que c'est la meilleure solutions pour vous.

A la différence de votre conjoint , mon ami ne m'a pas rattraper et me rattrapera pas car il sait qu'il est malade et il sait qu'il me rendra malheureuse sad

Il faut du temps pour réaliser que notre décision et la meilleure pour nous,

Oui c'est je laisse entrée la douleur et attend que le temps passe, mais au fond de moi je ne veux pas me détruire j'attend que le deuil se fasse.

Je vous souhaite pleins de courage et pensez à vous et à vos enfants ne vous détruisez pas plus que vous ne l'êtes déjà, je pense vraiment que pour le moment c'est la meilleure des décisions.

Il doit" se sauver"

Pleins de courage à vous

Kakou06 - 17/02/2018 à 06h16

Bonjour,
Depuis bientôt 3 ans j'ai rencontré un homme extraordinaire, l'homme de ma vie. Ayant des enfants chacun de notre côté, nous n'avons pas vécu ensemble tout de suite. Nous avons amenage ensemble juste avant Noël, i' y a 2 mois seulement.
Je l'ai toujours vu boire des bières sans compter chaque soir, mais depuis peu, c'est 2 litres d'alcool tout confondu au minimum.....
Je n'ai plus le sourire et mes filles non plus. Il ne les supporte plus alors qu'elles sont adorables et aimantes en vers lui, il met une distance en me disant que je les eduque mal etc.....
J'ai donc décidé de partir après une veille de Saint Valentin violente verbalement, remplie de reproches qu'il sort en boucle tellement il boit...
Et le pire c'est que c'est moi qui suis anéantie !

Moderateur - 19/02/2018 à 11h07

Bonjour Kakou06, Tata85 et Sandy59,

Il est tout à fait compréhensible que vous ressentiez un tel anéantissement après être tombées amoureuses et mis tous vos espoir dans votre relation. Ce sont peut-être des hommes "parfaits" ou qui vous correspondent totalement lorsqu'ils n'ont pas bu. Mais comme souvent leur alcoolisme les change du tout au tout et vous avez à subir des situations inacceptables.

Partir ou rester dans l'espoir qu'il ou elle se soigne est souvent ce qui partage en deux chaque conjoint. Il n'y a pas de situation idéale mais des décisions difficiles à prendre. Toutes ont un coût et sont personnelles.

Ce qui est néanmoins important et que vous avez toutes faites, c'est que vous avez justement pu prendre une décision. Vous ne subissez plus tout à fait la situation parce que vous vous êtes positionnées "en conscience". Nous compatissons à votre souffrance actuelle et nous vous souhaitons de trouver la force de la surmonter. La vie est devant vous et vous vous êtes données les moyens de l'embrasser à nouveau. Cela n'est peut-être pas évident aujourd'hui mais cela vous apparaîtra un peu plus tard.

Nous vous souhaitons donc le meilleur.

Si cela était trop difficile pour vous sachez que vous pouvez être aidée. Vous pouvez appeler ponctuellement notre ligne d'écoute pour en parler au 0 980 980 930 (tous les jours de 8h à 2h). Vous pouvez également prendre contact avec un CSAPA (Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie) qui reçoit également les proches. Vous trouverez des adresses en nous appelant ou en utilisant "adresses utiles" sur ce site : http://www.alcool-info-service.fr/Adresses-utiles

Le modérateur.

- 19/02/2018 à 15h59

Bonjour à tous happy,

Je suis actuellement dans une impasse
J’ai rencontré un homme formidable en Mai 2017, tout est allé très vite entre nous et j’en suis très amoureuse. Nous avons décidé de nous installer ensemble depuis le mois d’octobre.
Mais vous vous en doutez, si je suis là c’est qu’Il y a une ombre au tableau.... il boit.
Au début je n’ai rien remarqué, il buvait 1 ou 2 bières pas plus.
Au fil des mois la dose a augmenté, il boit énormément « vin, bière et whisky »
Son comportement sous alcool fort le rend très mauvais « insultes » il me reproche d’Être comme toutes les femmes en pensant à son ex compagne.
J’ai 4 enfants et j’ai très peur de tomber dans un cercle infernal et ingérable.
Sa vie a été bien lourde et son histoire très triste mais je ne peux pas en porter la responsabilité.

Puis je vraiment l’aider ou je dois prendre une décision afin de protéger mes enfants et moi même ?

À jeun c’est un homme formidable... je suis perdue

Tata85 - 19/02/2018 à 23h23

Bonsoir,

Pour le modérateur - Merci pour votre soutien , effectivement pour certaines d'entre nous , nous avons pris une décision , difficile, il y a un deuil à faire... à chaque jour suffit sa peine. Je pense qu'inconsciemment nous savons pourquoi nous l'avons prise.

Je constate qu'en lisant les différents témoignages du forum, nous sommes toutes à souligner le fait que ce soit un homme bien , gentil , idéal ... et que lorsqu'ils sont sous l'emprise de l'alcool ce sont des démons.

C'est cette différence qui choque , qui nous pousse a rester (car ce n'est pas lui), l'amour qu'on lui porte car dans les bons moments il est bien nous sommes heureuses , il est là , on le retrouve. Puis l'ombre revient etc.. mais on veut rester , pour l'aider , le sauver... c'est quelque part notre mission... la petite voix au fond dit ( pars tu vas souffrir)

Si l'on vous dit : tu as 1 choix a faire "sauter dans le vide " ou "prendre des coups ".
Je dirais : " prendre des coups " car sauter dans le vide me fait peur... à méditer.

J'ai fais le choix de sauter dans le vide ...

Pour le dernier post - laisse toi le temps de réflechir ... tu as déjà ta réponse au fond de toi .. pleins de courage.

longinus - 20/02/2018 à 03h03

bonjour mesdames ,

J'en ai déjà a parler a kakou mais j'ai été cet homme . Je suis d'une extrême gentillesse et je culpabilise même d'avoir fais souffrir mes proches . Et j'ai décidé de servir mon expérience personnelle avec se poison pour aider le maximum de ge,s confronté a cette maladie proche comme malade ... peut etre pour me faire pardonner ... J'ai une seule différence c'est que j'ai été la victime devenu bourreau car je vivais avec une manipulatrice qui a profité de moi d’ailleurs je n'ai pu me soigner qu’après mettre séparé d'elle ....

j'ai fais souffrir ma soeur mes frere mes parents ... ils ont tentés de me parler de discuter ca rentrait par une oreille et ca sortait par l'autre j'ai pris ma decision seul et c'est que comme ca que l'on peut ce sauver ... j'ai decider de rentrer en cure pour moi ... pas pour faire plaisir a ma fzmille ou parce que je leurs faisait du mal j'ai été egoiste mais a partir du moment ou la decision ne vient pas de soit je pense que ca devient deja tres compliqué ...

mais je me mets a la place du malade pusique je l'ai été et je le serai toute ma vie car encore ce soir je rentre d'une soirée avec des amis et je suis le sel d'un groupe de 11 personne a ne PLUS consommer d'alcool cela demande une force de caractere . Mais on en ressort avec de la fierté quand ca se passe bien ..

L'alcool vous puvez le comparé a n'imorte qu'elle objet de la vie quotidienne dont vous ne pourriez pas vous passer... un telephone de la nourriture bref quelque chose que l'on veut et qui et a porter de main ...je ne voulais plus boire mais et j'en pleurais je cachais mes biere forte a 12 degres sur le cumulus deriere les pots de fleurs sous le lit et j'en etait a 4 litre par jours mais j'en avait plus envie je ne prenait plus aucun plaisir a boire c'est devenu un besoin je preferais boire que manger ... j'en pleurais tout les jours car j'avais conscence de ce probleme mais c'etais plus fort que moi et si en plus je finissais par accepeter je donnais raison a tout ceux qu'il le disaient et le pensais et je perdais ma fierté ... j'aimais ma femme son fils .... mais elle avait tellement d'emprise sur moi que pour me detacher je buvais certains dirons que c'est excuse d'autres pas mais en fait je m'en fou ...

et un jours j'ai pris la decision j'ai appeler les pompiers tout seul en pleure et j'ai dit venez me chercher je suis alcoolique j'etais deja celibataire et j'ai fait une cure de 1 semaine j'ai été abstinent 2 mois j'ai revu mon ex le soir meme je replongeais c'est important car a ce moment precis c'est la que j'ai compris qu'elle etait le reel probleme une fois le probleme cerné je peux vous dire que tout va plus vite je sais pourquoi je bois ce que ca m'apporte et ce qu'il faut surtout que je ne fasse plus a ma prochaine periode abstinence

donc abstinent mais toujours alcoolique il y a deux chose accepeter et trouver la source vous pouvez aider vos conjoints que s'il veulent etre aider et ca c'est tres important mais je salut votre amour et j'aurai aimer sue ma chérie soit comme vous je vous trouve courageuse et ca donne de l'espoir pour le futur...

vous pouvez me posez des question ciblées j'y repondrai avec plaisir bonne continuation

Répondre au fil Retour