Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Rupture dûe essentiellement à l alcoolisme

Par Nathgabert

Il y a un et demi, j'ai rencontré un homme avec qui je me suis tout de suite bien entendue, nous étions une évidence l'un pour l'autre.

Quelques mois, plus tard, après une soirée trop arrosée, il m a avoué avoir un problème avec l'alcool qu'il voulait régler. Je ne m'en rendais pas compte car nous ne vivions pas ensemble et nous retrouvions pour les week-ends, moments plutôt festifs et sa consommation ne m'inquiétait pas plus que ça. Les grandes vacances sont passées et quelques changements dans mes vies professionnelle et personnelle nous ont décidés à vivre ensemble et là, j'ai réalisé qu il y avait un vrai problème. Je rentrais le soir vers 20:00 et il avait déjà bu 2-3 Ricard et entamé largement une bouteille de vin, tous les soirs. En octobre, dépressif, il est allé voir un médecin qui lui a prescrit des antidépresseurs, anxiolytiques et somnifères. Il a alors décidé de s attaquer au problème de l'alcool, centre d'addiction avec un rv avec une infirmière, puis 2eme RV auquel je n'ai pas pu assister mais qui se serait mal passé (elle lui aurait posé un lapin puis lui aurait fait des remontrances). Il a décalé le 3eme RV pour un pb professionnel. Il y a 2 semaines, suite à un mensonge pour ne pas venir chez moi (nous avons gardé nos maisons respectives même si je vis chez lui 80 % du temps), j'ai craqué en lui annonçant que j'allais passer la semaine suivante chez moi, le retrouver tous les soirs alcoolisé étant un peu compliqué à gérer en ce moment en plus de mes problèmes pro et perso (divorce, fric, enfants, deuil récent....) et là, il s est fermé, plus de nouvelles.... Je suis allée chez lui le samedi suivant et j'ai eu droit à tous les reproches possibles ! Depuis plus rien....

Je n'aurais peut-être pas dû craquer et l "abandonner" momentanément mais je ne me sentais pas bien et j'avais besoin de me retrouver seule, loin de cette ambiance d'alcool.
Aujourd'hui, évidemment, je suis assez mal, je pense qu'il doit se soigner mais je ne sais pas quoi penser et quoi faire, il semble refuser tout dialogue. J'ai décidé d'attendre 2-3 semaines, le laisser réfléchir mais peut-être dois-je faire différemment ?

Fil précédent Fil suivant

37 réponses


Moderateur - 11/03/2016 à 15h45

Bonjour Nathgabert,

Nous sommes je crois 3 semaines justement après ce premier message. Je ne sais pas ce que vous avez fait et si vous allez essayer de le recontacter mais en tout cas le fait de couper les ponts à un moment où vous-même ne vous sentiez pas bien était légitime. Il est toujours préférable de s'écouter et de ne pas se laisser aspirer par le problème d'alcool de l'autre. L'abandon momentané n'est pas ce qui provoque son alcoolisme, vous n'en n'êtes pas responsable. Personne ne peut vous reprocher de vous préserver et d'ailleurs, le fait qu'il se "soigne" va au-delà de votre simple présence ou absence à ses côtés : c'est son problème surtout.

Bien sûr, une belle relation affective qui le stimule et le fait avancer peut contribuer à lui donner la force de chercher à combattre son alcoolisme. Néanmoins cela n'est pas à soi-seul la "solution", cela peut juste être un facteur favorable supplémentaire. Alors non, vous ne le guérirez pas à vous toute seule et oui, dans ces conditions, vous pouvez vous préserver lorsque cela ne va pas.

Cordialement,

le modérateur.

Nathgabert - 11/03/2016 à 17h42

Bonsoir,

Merci pour votre réponse, ça rejoint ce que je pensais donc ça me conforte dans ma décision d avoir un peu initié cette rupture mais ce qui, finalement, est le plus compliqué à encaisser c est l agressivité dont il a fait preuve à mon égard même si je sais qu il est malade.....

princess - 13/03/2016 à 21h19

Bonjour Nathgabert ,

Cela fait presque 2ans que je suis avec un homme alcoolique ,votre parcours avec votre conjoint ressemble au mien . brillant et très cultivé , il était cadre et a tout perdu , son boulot , sa famille , aujourd'hui il est au RSA , et vit dans un taudis humide presque insalubre . Hier matin il est sorti d'un mois de cure et doit être suivi en hopital de jour à partir de la semaine prochaine . Mais même pas 1h après sa sortie de la cure il était à nouveau imbibé du "produit" comme il l'appelle . j'y croyais tellement , il disait faire cette cure pour ne pas me perdre et nous faire une jolie vie . Quand il n'est pas sous alcool c'est le plus merveilleux des hommes et c'est cela qui me fait tenir , mais quand il a bu , après s'etre maîtrisé quelques heures , il devient maltraitant moralement . Ce soir c'est dévastée que je parcours les forums après un week end cauchemardesque ; je m'excuse de vous en faire part mais je n'ai personne avec qui parler de ce problème ; j'ai dû faire croire à mon entourage que je n'étais plus avec lui , ma meilleure amie m'ayant dis que tant que je serais avec lui elle ne pourrait plus être mon amie et les autres personnes de mon entourage ne comprenant pas pourquoi je reste avec lui , me mettant trop de pression pr que je le laisse . Cette après midi après une série d'humiliations verbales , je suis partie en larmes , je vais avoir du mal à me remettre de ma déception . Pardonnez moi pour toute cette négativité mais ce soir je suis découragée à la hauteur de tout l'amour que je ressens pr lui .

Nathgabert - 14/03/2016 à 10h56

Bonjour,
Je ne sais pas si on a le droit de converser en dehors du site, si c est le cas, on peut peut-être se parler au téléphone ; auquel cas, je vous invite à me donner votre portable....
Bon courage
Nathalie

Moderateur - 14/03/2016 à 11h20

Bonjour Nathgabert,

Je vous remercie de vouloir répondre et converser avec princess qui en a bien besoin cependant je ne pourrai pas laisser passer un e-mail ou un numéro de téléphone portable. En effet, nos forums pour l'entourage ont vocation à rester anonymes. Je vous invite à partager ici ce que vous souhaitez lui dire.

Cordialement,

le modérateur.

Nathgabert - 14/03/2016 à 11h29

Ok, pas de soucis....
Je reprendrai contact avec vous ce soir, étant à mon bureau aujourd'hui,
Bonne journée

Soledad13 - 07/05/2017 à 07h14

Bonjour,
Je ne sais pas où vous en êtes avec votre compagnon. J'ai moi même vécu sous le même toit avec un homme alcoolique durant 5 ans. Je n'ai rien vu (peut être que je ne voulais rien voir, peut être aussi quil le cachait bien) durant environ 4 ans. J'ai commencé à travailler de nuit et à le retrouver le matin complètement soûl, et ce tres régulièrement, en weekend comme en semaine. La bouteille de whisky entamée aux 3/4 voire terminée, en 1 ou 2 jours. Puis sont arrivés les mensonges, jusqu'à me mentir sur les conditions d'un accident de voiture (heureusement que de la tôle froissée).
Tout a été compliqué, je ne savais plus comment lui parler, culpabilisant de ne pas savoir comment m'y prendre, s'il buvait, ce devait être ma faute et je ne devais pas avoir les bons mots. Beaucoup de disputes ont éclaté. Il reconnaissait à demi mot qu'il y avait un souci. Il n'a jamais eu de comportement déplacé (humiliation ou autre) envers moi.
Puis il m'a quitté. J'ai beaucoup souffert de cette séparation. Mais une collègue, qui a vécu avec un mari souffrant de cette pathologie m'a dit un jour : "en te quittant, il t'a rendu un énorme service". C'a été le déclic. Je sombrais avec lui.
Sept mois plus tard, je l'aime toujours, nous avons manqué de nous remettre ensemble. Et meme si c'est extrêmement difficile pour moi compte tenu de mes sentiments, je pense que quelque part, la vie me "sauve" en m'evitant de nouvelles souffrances inéluctables.

Bon courage à tous

sousou34 - 19/07/2017 à 20h38

Bonjour Soledad13, comment vous sentez vous quelques temps après votre rupture?
Moi même, mon ami est parti suite à une grosse dispute due à une grosse alcoolisation. Et j'oscille entre la tristesse et la raison qui me fait dire que c'est mieux ainsi.

Lawrence - 24/01/2018 à 00h14

Bonsoir à tous. Cette histoire vient de m'arriver avec 1 femme. Rencontrée sur Meetic, sympa au début, j'avais remarqué sans plus son penchant pour "les bulles" et le rosé comme elle disait, en ouverture de nos 1eres soirées olé olé. Puis l'alcool à été quotidien et surtout mauvais. Ça révélait en elle agressivité, colère et même violence. Avec comportement et mots déplacés durant nos rapports intimes... comme une autre personnalité noire : le lendemain elle avait tout oublié. J'étais de + en + brisé. Qd elle n'était pas ivre, elle était en manque et là bim : désobligeante, humiliante, tjrs négative. Ça a fini par me vampiriser. J'ai voulu la quitter mais ai fait marche arrière par pitié et amour naissant. Total 1 mois après c'est elle qui m'a plaqué sèchement, retournant la.culpabilte, me reprochant de brider sa liberté au sein de crises d'alcoolémie de + en + proches et parano. J'en suis là : brisé, violenté, incapable de l'aider, rejeté par une femme que je ne reconnais plus...

Répondre au fil Retour