Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Par où commencer?

Par lilie17

Bonsoir, mon nouveau conjoint est alcoolique, ça fait 5 mois que nous sommes ensemble et je souhaite vraiment l'aider.
Il sait qu'il a un problème, semble vouloir s'en sortir, me parle de diminuer mais est ce suffisant?
Est ce qu'il peut vivre toute sa vie en buvant moins mais en buvant tous les jours?
Je me renseigne beaucoup, forum, livres, j'ai même assisté à une réunion des Al-Anon et une des AA.
Je prend les renseignements nécessaires, lui reste assez passif pour le moment, est ce que c'est qu'il n'est pas encore prêt? Il ne boit "que" de la bière forte, mais jusqu’à 4-5 par jour de 50cl.
Vers où l'orienter? Son médecin généraliste? Les AA?
Les médicaments peuvent il l'aider?
Il vit dans un environnement ("cité"blunk où il est entouré d'alcooliques, ce n'est donc vraiment pas facile pour lui, chaque jour il passe au magasin après le boulot acheter ses boissons, ce sont aussi des habitudes à changer j'imagine.
Il a 35 ans il a 2 enfants c'est aussi pour eux que je veux l'aider...
Je vous remercie pour vos réponses.

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


Douceur - 17/04/2018 à 13h21

Bonjour

Renseignez vous sur le programme alcochoix peut être...

Il y un an un alcoologue me l'a proposé. Il s'agit d'établir un bilan de sa consommation via des questionnaires et la tenue d'un journal chiffré et commenté de ses consommations dans le but de réguler petit à petit en se donnant des objectifs simples pour retrouver une estime de soi.
Perso ca ma permit de mieux prendre conscience de mon problème et de réaliser l'ampleur de mes difficultés à contrôler ma consommation. Après un an d'essai et de stratégie d' évitement, voir ma conso sur papier et constater que j'avais grand mal à tenir des objectifs m'a aidé à avoir un déclic plus contrasté..
L'avantage de cette méthode c'est qu elle ne fait pas fuir le consommateur avec des objectifs radicaux mais accompagne en douceur dans un souci de revalorisation et d'acceptation. Ca peut être un bon début voire une vraie solution si il suit le cheminement de manière assidu. Ca met la volonté à l'épreuve sans diaboliser quand ca semble hors de porté. Ca a aussi le mérite de donner un cadre à la prise de conscience pas juste "oui je sais mais il ne se passe rien" et la ou les premières semaines (pas trop longtemps comme moi^^) il s'agit d'observer et comptabiliser ce qui peut être rassurant pour quelqu un qui au fond ne se sent pas prêt à arrêter.
Voilà une piste, j'espère que ca pourra aider.

Bon courage! N'hésitez pas à donner des nouvelles!

Répondre au fil Retour