Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Ne sais plus quoi faire

Par Pennyleonard

Je suis avec mon ami depuis 3 ans maintenant, j'ai des enfants d'un premier mariage. Mon ami boit depuis toujours d'après sa famille. J'ai tout fait pour l'aider, je l'ai envoyé à l'hôpital, je lui ai trouvé des groupes de soutien et les responsables me disent tous la même chose : il ne veut pas se soigner ! Il nie quand il boit, même quand il tient plus debout, et après il fait comme si de rien n'était... Rien ne l'arrête il boit presque tous les jours. Si j'avais une amie vivant la même chose je lui conseillerais de partir mais je n'y arrive pas ! Quand il est bien je l'aime tellement.. Je n'ai personne à qui en parler, je me suis dis qu'ici il y aura peut être des personnes pour me comprendre.

Fil précédent Fil suivant

30 réponses


Pennyleonard - 02/05/2018 à 21h43

Ce soir il est rentré avec un cadeau, pour se faire pardonner mais il sent toujours l'alcool... J'aimerais comprendre ce qui se passe dans sa tête, est-ce qu'il se moque de moi ? Il croit que parce qu'il m'offre des cadeaux je vais oublier, passer l'éponge ?

Erge73 - 03/05/2018 à 02h41

Bonjour,
J' ai fait vivre cela à mon ex épouse maintenant. Elle m a tendu des perches et je n' ais pas su les prendre. Elle m aimait énormément mais cela n a pas suffit. J'ai nié que je buvais, et j' étais comme votre mari quand je ne buvais pas. Dites lui que s il ne veux pas s arrête vous songeriez à le quitter ça lui fera peut être un electrochoc, s il vous aime vraiment il se calmera petit à petit, Pour moi ce fut trop tard . Il faut lui dire si vous vous en sentez le courage.
Cordialement, Éric.

Pennyleonard - 03/05/2018 à 13h02

Merci pour votre réponse Éric.
J'ai déjà essayé l'ultimatum de la séparation, et il est vrai que dans ces moments il fait des efforts mais ça ne dure qu'un temps. Il dit qu'il ne veut pas me perdre alors les efforts il les fait pour moi pas pour lui et c'est bien ça le problème. Je n'arrive pas à lui faire prendre conscience à quel point c'est grave, à quel point il met sa vie en danger,. J'ai appelé les pompiers plusieurs fois parce qu'il était dans le comas, il a fait une pancréatite aiguë et maintenant il a du diabète !
Comment allez vous vous maintenant ? Vous avez pris conscience à quel moment qu'il fallait agir ? Pardon si mes questions sont trop personnelles.

Ananasbanane - 03/05/2018 à 17h03

Bonjour Penny,
Je suis dans le même cas que toi, conjoint qui boit...
Moi aussi je partirai bien mais je n'y arrive pas non plu. Cela fait 3 ou 4 ans que je vis cela et sa deviens de plus en plus compliqué! Je reste parce que je l'aime et je me dis que peut être un jour il va se rendre compte qu'il me fais souffrir. Bon courage n'hésite pas à écrire.

Pennyleonard - 03/05/2018 à 18h26

Bonsoir ananasbanane,
Oui, bizarrement ça fait du bien d'écrire.
On reste parce qu'on aime, parce qu'on espère... Mais j'ai l'impression d'être toute seule à me battre !
Ton mari se soigne ? Il a commencé des démarches pour avancer ou il est encore dans le déni ?
J'ai vraiment du mal à le comprendre, on a tout pour être heureux. Souvent je me dis que ça finira mal, qu'il va mourir de l'alcool, maladie, overdose, accident de voiture... Même sa famille a baissé les bras, tout le monde me dit de partir...

Erge73 - 03/05/2018 à 20h38

Bonsoir, Penny,
Vos questions ne me dérange pas du tout je parle ouvertement sans tabous et c est avec un grand plaisir que je vous répond.
J' ai 3 enfants c est grâce à eux que j' ai arrêté (pas totalement )avec grande modération maintenant un verre de temps en temps pour les repas de famille. J' ai déménagé aussi cela m à permis de m éloigner de mes amis de beuverie. Le mental y est pour beaucoup. Quand on réalise qu on a loupé et détruit sa vie ça fait réfléchir. J' avais un commerce saisonnier en station de skis et je n ais pas connu les bonnes personnes je rentrais tard bourré avec des excuses bidons un cadeau de temps en temps un mois de vacances après la saison pour faire plaisir à mon ex épouse.dans cette période j étais un mari excecrable et un mauvais père C est mon divorce qui a commencé à me faire réfléchir, le déclic hélas quand c est trop tard.quand je vois le sourire de mes enfants maintenant c est une petite victoire et ça me motive. Si vous souhaitez le quitter ce que je ne souhaite pas, cela doit être une question mûrement réfléchie. Votre bonheur compte aussi ne le gâchez pas. cela doit être très dur pour vous d être coincée entre amour et l alcool de votre conjoint. Faites le bon choix, si vous devez vous séparer cela va être un soulagement pour vous. Mon ex épouse me l a dit elle a été soulagée et elle s est épanouie. Maintenant nous nous entendons tres bien pour l éducation et la garde de nos enfants.

easgsfrance - 04/05/2018 à 14h29

Bonjour Penny,

Dans mon couple, l'alcoolique c'est moi (homme).

Pour que ton mari se prenne en charge, il faut qu'il ai conscience de son problème.

Un jour où il est bourré, et qu'il nie, alors demande lui s'il est d'accord pour que tu le filmes. Il va accepter. Puis filme le tout en discutant avec lui. Repose lui les question : est-ce que tu as bu ? etc.... un petit film de 2 minutes max va sufir.

Puis attend tranquillement qu'il soit sobre (lendemain).

Demande lui s'il se rappelle que tu l'as filmé. Puis montre lui. Et là je peux te dire qu'il va se détester. Car le mariSOBRE ne connais pas le mariALCOOL. Il y a deux personnalités. Et le mariSOBRE ne connais pas le mariALCOOL.

Pour moi, ca a fonctionné.

Dans l'attente de ton retour sur expérience


Pennyleonard - 04/05/2018 à 15h44

Qu'est-ce que ça fait du bien de ne pas se sentir seule !
Merci Éric pour vos réponses, et contente pour vous que vous alliez mieux, comme quoi c'est possible !
Eagsfrance, merci pour le conseil, je vais essayer de le filmer, si ça peut l'aider à prendre conscience.
Mon ami utilise l'alcool comme un anti depresseur, il boit sois disant que quand ça ne va pas et il a toujours une bonne raison pour que ça n'aille pas. ( et même quand il est sous antidépresseur il mélange avec l'alcool) Il n'a pas de copain de beuverie il boit seul, en cachette. Je retrouve des bouteilles vides cachées dans le garage et je le soupçonne d'aller dans les bars aussi.
J'ai eu l'intention de le quitter mais je l'aime trop et j'ai peur que sans moi ça soit pire, il n'y aura personne pour appeler les pompiers quand il va trop loin...
J'ai aussi entendu parlé de l'hypnose vous en pensez quoi ? Je suis prête à tout essayer pour qu'il aille mieux mais faut que lui le veuille et pas juste pour me faire plaisir.

easgsfrance - 04/05/2018 à 20h34

Penny,

Vous êtes loin d'être seul. C'est un problème collectif. Ma femme va a des réunions destinées à l'entourage des alcooliques et cela lui a permis de bien mieux comprendre le problème et le partager. De mon coté, je vais aux reunions qui me son destinée. Je vous assure que quand vous serez allé à l'une des ces réunions, vous vous sentirez beaucoup moins seule. Chaque histoire est particulière bien sûr, mais vous vous apercevrez vite que cela est tristement....banal... hélas.

J'utilise l'alcool pour modifier mon état de conscience. Comme un médicament exactement, mais aux effets secondaires dévastateurs. Nous sommes nombreux à être des personnes anxieuses par nature, et depressive ou d'humeur variable (éventuellement bipolaire, mais il a plusieurs stades beaucoup plus léger avant de parler de réelle bipolarité).

Alors oui l'alcool soulage incroyablement l’anxiété et donne le moral. Si c'est bien les effets ressentis au début, petit à petit la dépendance s'installe, et il faut augmenter les doses. C'est l'engrenage.

Votre ami ressent ce que l'on appel le CRAVING = un envie irrésistible et incontrôlable de boire. S'il sent qu'il peut avoir sa dose, alors il trouvera le moyen de le prendre. Nous sommes astucieux et prévoyant, nous cachons les bouteilles, nous allons faire un saut au bar en allant chercher le pain pour avaler une biere en 30 seconde chrono même le matin (et pourquoi pas deux ou trois histoire de prendre une peu d'avance et de soulagement). Rien n'y fait, vous ne pourrez pas lutter contre sa volonté, c'est peine perdu. Mais votre challenge c'est de l'amener à prendre conscience. Inutile de discuter ou polémiquer avec lui s'il est alcoolisé car vous ne parlez pas à la bonne personne. Vous parlez à mariALCOOL, et ce n'est pas le bon interlocuteur. Il faut parler à mariSOBRE.

mariALCOOL n'est pas fiable, et il va oublier aussi la conversation. mariALCOOL n'est pas quelqu'un qui réfléchit trop ou qui fait de l'introspection. Il est bien, et il pense à sa prochaine dose. Car à chaque verre, et bien il a un nouveau CRAVING, et ca durera jusqu'au gros dodo. Vous pouvez peut être une seule chose avec mariALCOOL, lui dire d'aller se coucher et peut être il se laissera faire sans trop sourciller. Une fois au lit, l'affaire est pliée en 2 minutes.

mariALCOOL va retrouver sa personnalité mariSOBRE avec une grande souffrance. C’est la DESCENTE.

1 – il va regretter et s’en vouloir

2 – il va être très angoissé, car il ne sait pas ce que mariALCOOL a fait. MariSOBRE va découvrir ce qu’il a fait quand il était alcoolisé (des bêtises qu’il a faites, ce qu’il vous a dis ou pas, etc…) , mais il ne sait pas quoi ! Je vous dis pas l’angoisse énorme. Imaginez.
3 - C’est la déprime totale, on a honte, on veut oublier. On est tellement mal qu’on prendrait bien un verre.

Quand mariSOBRE est un peu mieux, et pas avant, le moment où il est le plus sobre et logique > la vidéo ! Et là vous expliquez que VOUS souffrez, parce que c’est vrai. Il faut montrer à mariSOBRE toute la souffrance, toutes les angoisses, tous votre malheur. Un coup de chance mariSOBRE est quelqu’un se sensible, il sait écouter votre souffrance mais pour l’instant pas question de parler de la sienne. Il faut vous faire passer en premier et expliquer. Car si lui il a la solution pour aller mieux tout de suite (un verre) vous vous ne l’avez pas ! Et d’ailleurs mariSOBRE ne va pas vous conseiller cette voie là pour vous soulager, il sait que la DESCENTE et le CRAVING sont des états très désagréables.

L’unique objectif est que mariSOBRE admette qu’il est à l’origine de cette souffrance. Et qu’il soit d’accord pour entamer une démarche pour arrêter tout cela. N’allez pas plus loin à ce stade ! Juste vous vous mettez d’accord sur le fait que vous allez ensemble traiter le problème. Ne l’empêchez pas de boire à ce stade là cela serait contre productif. Et si cela vous rassure, dites lui-même qu’il peut boire devant vous sans se cacher en attendant la prochaine étape. La prise la conscience et l’adhésion, c’est la clé ! Ensuite chaque chose en son temps. Et pour l’instant, c’est que mariSOBRE adhère au projet de trouver une solution.

Je regarderai régulièrement ce forum. En parler c’est une aide à la mémoire pour moi. Et vous verrez plus tard que c’est très important pour l’alcoolique.

Il est possible d'aller beaucoup mieux, je vois en réunion des abstinents depuis près de 30 ans....

Répondre au fil Retour